Rongeurs et Enfants

EN BREF

Les parents et l’entourage doivent bien réfléchir avant de proposer un animal à l’enfant.

Un enfant peut très vite se lasser et le parent doit savoir qu’il aura malgré tout la responsabilité de l’animal pendant 5 à 8 ans si l’enfant s’en désintéresse.

 




DES QUESTIONS ?

Tu as des questions à poser sur les cobayes? Tu souhaites discuter avec nous?

Rejoins-nous !

 Ce dossier a pour but d’essayer de faire réfléchir parents (principalement)et enfants sur le fait d’adopter une boule de poils (quelle qu’elle soit d’ailleurs).
Les gens ont en effet souvent tendance à ne voir que les points positifs de l’animal mais il faut aussi penser aux points négatifs.

Beaucoup d’enfants aiment les animaux et souhaitent avoir le leur. Avant que vous ne choisissiez de dire oui à votre enfant, il ne faut pas oublier certains poins très important auxquels on ne pense pas toujours.

Un cobaye a une longévité de 5 à 8 ans et il faudra s’en occuper du mieux possible jusqu’au bout. Un animal tombe parfois malade et il faudra l’emmener chez le vétérinaire en cas de besoin ce qui peut vite devenir onéreux.

Ce dossier est donc divisé en deux parties : enfants et parents.

– Photo ci-dessus, Eva, 8 ans avec Guizmo –

1 – Le rôle des parents C’est selon moi le rôle le plus important puisque ce sont logiquement les parents qui décident si oui ou non un animal peut être adopté. Vous devez donc prendre certaines précautions et ne pas faire « d’achat impulsif » pour faire plaisir à votre enfant ou pour le « récompenser de ses bonnes notes ». L’enfant doit réellement vouloir l’arrivée d’un animal à la maison.

A quel âge un enfant peut-il avoir un animal?
Ce n’est pas toujours facile à déterminer car tous les enfants sont différents, il faut voir au cas par cas.
Ce qui semble cependant évident, c’est qu’il faut éviter avant l’entrée en école primaire. Donc, pas avant 6 ans.
Pourquoi? Parce qu’avant cet âge, l’enfant n’est pas toujours conscient de sa force et pourrait faire mal à l’animal.
Les plus jeunes ne sont pas toujours sûr de leurs mouvements et risquent de le faire tomber ou de mal le prendre.
Dans tous les cas, il y a une chose très importante : l’animal ne doit pas être adopté pour l’enfant uniquement mais pour la famille entière.

Ainsi, l’enfant peut participer aux tâches quotidiennes, aider et apprendre avec des adultes.
Petit à petit, en grandissant et en apprenant, il acquerra plus d’assurance et vous pourrez lui laisser plus de responsabilité. C’est un peu comme lui laisser faire ses preuves mais toujours sous surveillance.

Vous devez responsabiliser l’enfant, lui faire comprendre qu’il a une vie entre les mains et qu’il doit s’en occuper, lui faire prendre conscience que l’animal dépends de lui. Il est très important que votre enfant respecte l’animal et s’en occupe bien. Il devrait se sentir plus important du fait qu’il a des responsabilités.

Si c’est votre enfant qui a souhaité avoir un animal, vous devez avant tout être d’accord et garder à l’esprit que l’animal est celui de la famille et que vous devrez prendre le relais si l’enfant se désintéresse de sa boule de poils.
Il semble évident qu’un enfant de 6 ans seul ne saura pas changer un grand bac de cage et utiliser des produits à risque (eau de javel …). La présence d’une personne adulte sera nécessaire.
L’animal ne doit pas devenir une corvée, c’est la raison pour laquelle il faut bien réfléchir avant d’en adopter une.
C’est vous qui allez guider votre enfant dans tout ce qui touche à l’animal.

Vous pouvez éventuellement faire passer un accord/contrat à votre enfant en lui rappelant régulièrement ses « obligations » envers l’animal si il venait à y manquer.

ATTENTION AUX ALLERGIES !!

Certaines personnes sont allergiques aux cobayes ou peuvent le devenir.
Les symptômes peuvent être divers et variés : boutons, démangeaisons, éternuements, conjonctivite, problèmes respiratoire d’où l’importance de ne pas laisser la cage dans la chambre de l’enfant.
Le foin peut également être source d’allergie, en particulier si il est trop poussiéreux.
Il faut pouvoir réagir et prévoir à l’avance pour ne pas devoir se séparer de l’animal en cas de soucis.
Pour se faire, vous pouvez, si vous en avez la possibilité, rendre visite à des gens qui ont des cobayes et voir si l’enfant supporte à court et long terme. Vous pouvez également faire des recherches allergènes auprès d’un allergologue.

A savoir : les gens qui sont allergiques aux chats le sont bien souvent aux cobayes.
L’allergie ne vient pas des poils mais de la salive de l’animal (lorsqu’il fait sa toilette)

Enfin, d’une manière générale, n’offrez jamais un animal à un enfant sans en parler d’abord avec ses parents.
Beaucoup de gens se débarrassent de l’animal parce qu’au départ, ils n’en voulaient pas.

Parents, vous restez responsable de l’animal.

2 – Le rôle de l’enfant

Tu devras t’occuper de l’animal TOUS LES JOURS.
T’en occuper, cela veut dire lui mettre de l’eau propre, lui donner à manger, lui faire des câlins, vérifier avec tes parents et/ou tes frères et sœurs qu’il va bien.
Il faudra aussi nettoyer son bac 1 à 2 fois par semaine ce qui prends du temps.

Et tout ça pendant 5 à 8 ans, même si tu as envie d’aller jouer avec les copains …

3 – Témoignage

J’ai une fille de 8 ans. Depuis quelques temps j’ai eu droit a toutes les demandes : chiot, lapin, gerbilles (ça c’était il y a moins d’une semaine car on en a vu deux a vendre avec cages et accessoires) et aussi cochons d’inde…..
Au départ quand j’ai pris Guizmo, je pensais adopter deux femelles pour les enfants (mais surtout pour moi ) et au final ils se sont vite désintéressés de Guizmo.. ils aiment lui donner a manger, le caresser mais bon…..

Ma grande a une envie de « responsabilisation » depuis quelques temps qui passe pour l’instant pour elle, par l’envie d’avoir un animal dont elle s’occuperait!!!!
Il est cependant hors de question pour moi de lui « offrir » nougat (un de nos cobaye)
Je l’ai prévenue que je ne céderais pas un animal….. elle le prendra avec elle, s’en occupera mais à la condition que je surveille de loin….. et qu’elle me laisse aussi m’en occuper en cas de besoin …et puis on ne sait pas comment se passeront les choses et la culpabilité peut être aussi très forte pour un enfant en cas d’échec…

Et puis j’ai eu un exemple assez triste dans mon entourage d’une maman qui a déjà offert un chien à un de ses fils, et un cochon d’inde à un autre…
Le cochon d’inde qui était avec eux depuis 2 ans environ (donc offert à un enfant 4/5 ans) a fini par ne plus avoir personne qui voulait s’occuper de lui.
La maman a décidé de laisser mourir le chon … alors que j’avais proposé de le prendre.
Quant au chien il est reparti à la spa… J’ai trouvé ça horrible.
Là on est bien dans un cas d’animal « objet » que l’on jette dès que l’on n’en veut plus…

Tout ça m’a beaucoup perturbé c’est pourquoi j’ai prévenu ma fille que si elle prend nougat il ne lui appartiendrait pas car il fait partie de la famille et qu’elle en prendra soin tant que ce sera possible.
Tout comme elle propose de m’aider régulièrement pour nettoyer les cages, tout comme elle aime passer du temps dans l’enclos avec guizmo… ou encore quand elle propose de brosser la chienne ou de m’aider à la laver…

Topaze, 30 ans

 

 

copyright-pomelo.jpg