Animalerie : prendre garde aux conseils !

EN BREF

Soyez vigilent avec les conseils que l’on vous donne en animalerie.

Se renseigner auprès de passionnés est préférable.





DES QUESTIONS ?

Tu as des questions à poser sur les cobayes? Tu souhaites discuter avec nous?

Rejoins-nous !

C’est avec beaucoup de désolation et de rage que je lis le genre de conseils qu’un vendeur en animalerie donne aux gens lors de l’achat d’un animal de compagnie. Le thème de ce site étant les cochons d’Inde, ce dossier sera forcément axé sur ce petit pouiikeur.

Tout d’abord, un petit rappel de ce qu’est un vendeur en animalerie :

Le rôle du vendeur animalier est d’accueillir, de conseiller, d’informer et bien sûr de convaincre le client d’acheter un animal. Son activité est purement commerciale, il vend non seulement des animaux mais aussi tous les produits dérivés (cages, graines, aquariums…).
Il peut tout aussi bien travailler en animalerie, dans le rayon spécialisé d’une jardinerie ou pour le compte d’une société qui importe des animaux exotiques. Dans tous les cas, il est amené à travailler avec de petits animaux très divers (chiens, chats, souris…) qu’il lui faut tous connaître, de manière à savoir exactement comment les nourrir, les soigner, et détecter le moindre signe de maladie.
D’autre part, le vendeur en animalerie est chargé de l’entretien des litières, des cages, et des aquariums.
Son rôle, extrêmement polyvalent, l’amène à conseiller ses clients en fonction de leurs envies, à s’intéresser au marché de l’animalerie, aux ventes (afin d’acquérir les animaux les plus demandés), à gérer les stocks, à réceptionner marchandises et animaux. C’est également lui qui s’occupe de l’étiquetage et de la mise en place des rayons, et des campagnes promotionnelles et publicitaires

Comme vous pouvez le lire, le vendeur en animalerie n’est qu’un vendeur et il doit faire du chiffre, vendre un maximum d’articles afin de faire fonctionner le magasin. Les animaux sont simplement de la marchandise.

Le genre de conseils donnés >> FAUX !!

Il ne faut pas que tu lui donne des légumes vert, c’est pas bon pour lui.
Le seul légume que tu peux lui donner c’est de la carotte et les seuls fruit que tu peux lui donner c’est des pommes, des oranges.
Je suis allée m’informer à l’animalerie j’ai appelé et il m’ont dit de rester loin des légumes vert.

Il faut donner de la vitamine C en goutte tous les jours dans le biberon car le cobaye a facilement des carences et avec ça, pas besoin de légumes.

Il faut donner des mélanges qui sont riches en vitamine C. Avec cet aliment complet, pas besoin d’autre chose comme des légumes.

Les légumes, se sont des friandises à donner de temps en temps.

On se demande donc pourquoi les vendeurs en animalerie nous donnent ce genre de conseils.
Je pense qu’il y a plusieurs raisons à cela.

1/ C’est ce qu’on leur a appris.
Il faut savoir que pour être vendeur en animalerie, il faut normalement être en possession d’un certificat de capacité ou travailler aux côtés de quelqu’un qui le possède.
Pour obtenir ce certificat si on a jamais travaillé dans le domaine animalier, il y a un test d’évaluation des connaissances à passer.
Pour passer ce test, on peut se préparer et il existe un bouquin : Le Guide des Professionnels de l’animalerie.
Et, dans ce bouquin, il est indiqué qu’il ne faut éviter de donner de fruits et légumes au cobaye car cela risque de provoquer des diarrhées, chose que l’on souhaite éviter en animalerie. Dans ce bouquin, il est également écrit qu’un cobaye a besoin d’un bac à sable tout comme le chinchilla.
Les possesseurs de cobaye se douteront qu’une telle chose est erronée : la colonne vertébrale du cobaye n’étant pas adaptée pour se rouler dans tous les sens dans un bac à sable.

2/ Cela privilégie la vente des produits de leur magasin.
Il est évident qu’en plus de vous avoir vendu un animal, le personnel du magasin souhaite vous revoir régulièrement pour toutes les choses nécessaires à l’entretien de votre animal.
Litière, graines, foin et friandises en tout genre n’attendent qu’à être vendus.
Vous comprendrez donc que le vendeur ne vous dira pas que le cobaye pourrait se nourrir uniquement de fruits et légumes frais ainsi que de foin, il perdrait une bonne partie de son chiffre d’affaire.

Les mélanges coûte parfois plus cher que les aliments extrudés donc, on privilégie ces produits là.
Un flacon de Vitamine C, si on en donne tous les jours, sera vite terminé.

Si les animaleries vendaient des fruits et légumes, les conseils seraient sans doute meilleurs. Or, ce ne sera certainement jamais le cas.

Comme expliqué dans le premier cadre, les personnes qui travaillent en animalerie ne sont généralement que des vendeurs qui n’y connaissent rien ou qui font ce qu’on leur a appris. Il n’y a qu’en ayant déjà eu des cobayes chez soi qu’on apprends.
Il arrive que les vendeurs soient des passionnés et alors, vous avez toutes les chances d’avoir de bons conseils, encore faut-il les reconnaître…

Le genre de bêtises que l’on peut entendre >> FAUX !!

La maturité sexuelle chez le cobaye est de deux mois >> Faux !! La maturité est de 3-4 semaines pour un mâle !

Tu peux mettre une roue dans la cage de ton cobaye pour lui faire faire de l’exercice. >> Faux !! La colonne vertébrale du cobaye n’est pas adaptée à la position « recourbée ». Le cobaye n’est pas un hamster !

……………..

Ce dossier sera mis à jour au rythme des aberrations qui circulent

N’oubliez jamais que seuls de vrais passionnés de ce petit rongeur pourront vous renseigner correctement.

copyright-pomelo.jpg