Choix d’un vétérinaire Nacs (*)

EN BREF

Ne vous fiez pas aux diplômes Nacs exposés chez un vétérinaire, ce diplôme n’existe pas.

Un bon vétérinaire prends le temps de vous donner des explications sur la maladie de votre animal, sur le traitement qu’il prescrit et n’hésite pas à vous donner des conseils sur la meilleure manière d’entretenir votre cobaye





DES QUESTIONS ?

Tu as des questions à poser sur les cobayes? Tu souhaites discuter avec nous?

Rejoins-nous !

(*) Nouveaux Animaux de Compagnie

Lorsqu’on adopte un animal, il faut malheureusement penser à l’éventualité qu’il tombe malade. Dans ce cas là, il faut aller voir un vétérinaire. Malheureusement, un cochon d’Inde ne se soigne pas comme un chien ou un chat et donc, tous les vétérinaires ne sont pas capable de soigner nos petits poilus. Beaucoup de personnes se retrouvent alors « coincé » en dernière minute parce que leur vétérinaire ne s’y connait pas et ils en paient malheureusement les conséquences.

On rencontre deux cas :

1/ Le vétérinaire ne s’y connait pas du tout et il vous le dit franchement.
Alors, vous êtes de retour à la case départ et chez un cochon d’Inde, les heures sont comptées.
Si le vétérinaire est honnête, il vous dira qu’il n’a jamais soigné de cobaye et il vous aiguillera peut-être vers un confrère qui est plus spécialisé.
C’est très dommage à dire mais c’est assez rare.

2/ Le vétérinaire ne s’y connait pas mais vous fait croire le contraire.
Dans ce cas là, cela peut s’avérer très grave pour votre animal car le vétérinaire risque de prescrire un traitement qui n’est pas du tout adapté au cobaye. En effet, le cochon d’Inde ne fonctionne pas du tout comme un chien ou un chat, par exemple, au niveau de son système digestif.
Un médicament qui fonctionne bien chez le chien peut avoir des effets désastreux sur un cobaye.

C’est très dommage à dire mais certains vétérinaires font ça uniquement « pour le fric ».
Nous avons eu le cas sur le forum d’une personne qui était allée voir un vétérinaire qui n’était pas spé Nacs.
Après plusieurs visites (toujours pour le même problème), le vétérinaire lui a dit : « si ça ne va pas, n’hésitez pas à revenir, ça m’amuse ».
Bien sûr, pendant ce temps là, il engorge les honoraires ….

Au sujet des vétérinaires spécialisés Nacs :

Il faut savoir qu’à l’heure actuelle, il n’existe pas de diplôme vétérinaire « spécialisé Nacs ». En effet, un vétérinaire se spécialise par lui même, en participant à des séminaires, en faisant des recherches …
Ne vous attendez donc pas à voir un diplôme spéclialiste Nacs sur la porte d’un cabinet vétérinaire.

Vous pouvez éventuellement vous faire une idée sur les compétence d’un vétérinaire en matière de cobaye en lui posant quelques questions avant d’aller le voir :

>> Quel type d’anesthésie utilisez-vous ?
Si la réponse est « injection », c’est un très mauvais point. Pour un cobaye, l’anesthésie doit être pratiquée au gaz.

>> Est-ce que mon cobaye doit être à jeun ?
Si la réponse est « oui », c’est un second mauvais point. Quand on déconseille de manger la veille d’une opération, c’est à cause des risques de vomissements. Or, un cobaye ne peut pas vomir. De plus, le cochon d’Inde mange tout au long de la journée afin de « faire avancer son transit ». Donc, mettre un cobaye à jeun, c’est arrêter son transit et risquer de gros soucis intestinaux.

>> Puis-je donner des légumes à mon cobaye ?
Si la réponse est non ou que le vétérinaire hésite, c’est encore une fois un mauvais point.
En effet, le cobaye est herbivore et, avec le foin, c’est son alimentation de base !

Soyez donc très prudent lorsque vous prenez rendez-vous chez un vétérinaire, n’hésitez pas à lui poser des questions avant de lui confier votre animal.

Enfin, un bon vétérinaire prends le temps de vous donner des explications sur la maladie de votre animal, sur le traitement qu’il prescrit et n’hésite pas à vous donner des conseils sur la meilleure manière d’entretenir votre cobaye.

J’espère que ce petit dossier vous aidera un peu dans votre choix.

copyright-pomelo.jpg